dimanche 19 avril 2020

J35




Aujourd’hui, je vais vous parler d’une théorie du complot inédite concernant l’origine et la propagation du coronavirus. 

Comme j’ai passé la nuit confinée dans le poulailler, avec mes copines les poules, j’ai eu le temps de discuter avec elles, car il faut bien l’avouer, elles sont plus au courant que nous de ce qui se passe chez les animaux. Elles m’ont tout dit.

Ce n’est pas le pang’alain..pardon, le pangolin, m’a dit Roussette, c’est le concombre de mer. Eh oui ! Comme le concombre de mer est méconnu du grand public et souvent moqué pour sa lenteur, il a décidé de se venger pour se mettre en lumière. Il a donc payé le bœuf charolais, Peter de son prénom (l’origine de leur rencontre n’est pas encore très claire), mais ce dernier aurait touché un bon pactole pour aller se procurer le virus dans un endroit de mauvaise fréquentation. Il aurait rencontré en personne le chien du voisin de la cousine de Lucette, elle-même chinoise, et il serait revenu de bon matin sur ses terres bourguignonnes avec la fiole qui allait mettre à terre l’économie mondiale, et la peur chez le mammifère le plus dangereux de la planète, nous ! 

Mais ça ne devait être qu’une menace. C’était sans penser à Marthe la sittelle torchepot qui,  d’un coup d’aile aurait envoyé le tube en verre sur le groin de John le cochon maltais. Celui-ci se brisa (le tube, pas le groin) et le virus se répandit dans les airs avant d’atteindre de plein fouet le petit Kim qui visitait sa grand-mère à Macon, ce dimanche-là, avant de retourner chez lui à Wuhan.

Le pangolin aurait endossé la responsabilité pour se mettre en lumiàre et aussi pour que l’humain arrête de lui casser les écailles. La première place se dispute encore entre lui et la chauve-souris qui, paraît-elle aurait eu un rire goguenard à la fermeture des coiffeurs.

Voilà, vous savez tout. Ne sous-estimez plus jamais un concombre de mer qui, pour les plus ignorants est un rare animal qui a des dents anales et qui est capable de se séparer d’une bonne partie de ses organes comme mécanisme de défense. Chapeau l’ami.

Phrase du jour :

Chat alors ! L’Homme
Chienne de vie… Moi


Aucun commentaire:

Publier un commentaire