lundi 6 avril 2020

J22



Aujourd'hui, je suis allée chez mes parents leur apporter 2-3 bricoles... comme c'est difficile de ne pas se faire de bisous. De rester dans le jardin, de se parler par une fenêtre ouverte... sur quel monde ?

On a déjà bien écrit sur le covid 19 et je ne vais rien pouvoir amener de neuf, moi petite fourmi. Mais je me rends compte à quel point ce virus a mis en lumière tous nos pires défauts. Pour protéger les autres, je dois m'en éloigner. Pour aider les autres, je dois rester chez moi. Face à moi. Face à ma famille. Qui suis-je en fait comme femme, comme mari ? comme mère, comme père ? C'est le grand moment du miroir, Monsieur Dame, car il n'y a plus que ça. Le repositionnement.
Puis Mini Pirate a eu un gros chagrin, car le jardinier (des propriétaires), est venu passer la tondeuse. Comme toutes les 3 semaines ! Et emporter avec lui notre bonheur... les petites fleurs. Mini Pirate leur parle, les arrose, leur chante des chansons... et là PAF un gros gars, grosses chaussures, tondeuse, bruit, couper, propre en ordre, rompez !
Mais nooooooon! Vous n'avez rien compris. Il faut que les abeilles aient des fleurs pour polliniser, il faut que les humains confinés aient des fleurs pour regarder enfin leurs couleurs, toucher la douceur de leur pétale, sentir que c'est du vivant, que d'une à l'autre il y a plus de jaune ou de blanc... que la nature c'est de l'art. Que l'art sauve des vies.
Quand allez-vous comprendre, vous les -humains qui coupez les fleurs - que c'est un massacre, que nous avons besoin de beau et de tendre. Que le monde ne se reconstruira pas sans une pâquerette.
L’Homme a réussi à sauver un bout du jardin, ouf. J’ai cru que Mini Pirate assommait le jardinier à coup de pelle !
Phrase du jour :
C'est facile, ouvrez les yeux ! Moi
Bzzzzzzzzzzzzzzzz L’Homme
Nom d’une pipe en bois !  Mini Pirate


Aucun commentaire:

Publier un commentaire