dimanche 10 mai 2020

J56 et dernier.




Ahahah, on rigole moins les amis. ‘Fin, surtout moi.

Voici le dernier jour du semi-confinement. 

Je me prépare psychologiquement à ne plus avoir mon double masculin durant toute la journée de demain.

Il va me manquer, car je ne pourrai plus lui reprocher tout et n’importe quoi, je ne pourrai plus bénéficier de ses bons petits plats et surtout je vais devoir refaire certaines tâches... Et je ne pourrai pas tourner la tête dès que bébé a fait caca en faisant semblant d’aller chercher quelque chose de super urgent à la salle de bain.

Petit conseil : si vous pouviez tous sortir demain acheter tous les objets indispensables à votre déconfinement, ce serait top, car je prévois d’aller chez Decathlon (faire une course) jeudi et j’ai juste envie de ne croiser personne. Je n’étais déjà pas super sociable, maintenant c’est foutu. Mais je suis devenue animiste et j’ai de longues conversations avec ma gourde bleue et rose.

Pour la dernière soirée avec L’Homme, on a prévu une soirée pyjama : on va dormir sur le canapé et on va manger des bonbons (moi plutôt des chips) et on va se bidonner en jouant à cap ou pas cap. Vu la situation anxiogène, la seule solution c’est de perdre notre regard d’adulte surinformé pour redevenir des enfants, encore, un petit peu…

Un regard avec plein de facettes sur un monde fou. Ne pas hésiter à se lever pour se battre, à s’assoir pour écouter, à se coucher pour protéger, à crier pour dénoncer, à chanter pour s’égayer, à parler pour se libérer, à rire pour se guérir, et à se laver les mains !

Oyez, oyez, déconfinons, mes ami-e-s !

Et surtout, retrouvez-moi la semaine prochaine pour une nouvelle aventure :
La famille déconfine et Grochâ se lance en politique.

Phrases du jour :
Vous pensiez vraiment que j’allais m’arrêter en si bon chemin ? Moi
« du confid’oie…à la déconfiture.. » (c’est de ma Môman)   L’Homme




Aucun commentaire:

Publier un commentaire