jeudi 21 mai 2020

Déconfinement: Jour 10




L’Homme est parti. 

Dans un autre pays.

En France voisine. 

Il a préparé ses affaires dans un silence de plomb, tel un guerrier face au danger, il s’est muni de ses genouillères, son couteau suisse et une pomme. Il a pris les papiers nécessaires, c’est-à-dire les 47 attestations : une pour passer la frontière, une autre pour faire les cent premiers mètres … une pour s’acheter de la levure et du PQ français, une pour pourvoir retirer un masque à la commune, une pour rouler en 3ème, une pour actionner son klaxon, une pour ramener sa fille. 

Nous pouvons l’annoncer fièrement, Fille Aînée est PARMI NOUS !!! 

Les retrouvailles ont été bonnes, tellement chouette. On a pu parler confinement. Et comparer nos pains et nos tresses faits maison, nos bricolages, les 122 morceaux appris au piano, les techniques de passage de l’aspirateur et le choix des brosses pour tel ou tel recoin… bref, on avait l’impression d’avoir tous vécu la même chose mais pas dans la même maison. Son confinement était bien plus costaud que le nôtre. 

Mini Pirate était aux anges et Bébé Stitch se demandait pourquoi il y avait une personne de plus au goûter qui lui piquait ses bananes. 16 mois ce n’est pas l’âge du partage de bananes. 

L’Homme était ému d’avoir enfin tout le monde à table. 

Moi, je me demandais comment on avait réussi à vivre ces 2 mois et demi sans se voir et je nous ai trouséa tous vachement courageux. J’ai ressorti une banane pour fêter ça.

Maintenant, on va profiter de ces 4 jours ensemble et prévoir enfin les week-ends à venir comme avant… comme avant d’avoir pris dans les dents un semi-confinement.

Je suis allée revoir Roussette pour lui annoncer la bonne nouvelle. Elle a fait le poirier en agitant ses petits pieds.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire