lundi 5 juin 2017

Pour vous Mesdames




Vous Mesdames, installez-vous confortablement sur votre canapé. Fermez les yeux et respirez profondément.
Imaginez que vous rentrez chez vous, après une journée de travail, vous ouvrez la porte de la maison, et là : une magnifique odeur de fleurs vient effleurer vos narines. Vous avancez dans la cuisine et un risotto mijote tranquillement, le lave- vaisselle est vidé, la table est mise et le salon vous attend pour que vous puissiez poser vos fesses et vous relaxer avec un soda pendant que l’homme, transpirant, porte dans ses bras le petit dernier à la douche.
Vous remarquez du coin de l’œil que la lessive pend sur le sèche-linge et que deux jours plus tard elle sera pliée avec soin dans vos placards. La salle de bain est propre, les enfants jouent, le soleil est radieux et aucun objet non identifié ne traîne dans le salon. La pelouse est tondue, les pneus d’été installés, les paiements faits, la paperasse classée avec soin dans un porte-document. L’agenda familial est à jour, mais cela vous est égal, car à chaque moment de doute, vous appelez l’homme pour lui demander quand est l’anniversaire de votre père, le rendez-vous de pédiatre, la sortie de votre bureau… il sait tout, il mémorise tout, il est l’agenda virtuel de votre vie. Et il n’y a jamais aucun problème, à chaque moment où vos agendas se chevauchent : l’homme a prévu une garde pour les enfants.
Les courses sont faites et rangées, il ne manque rien, même pas vos lingettes démaquillantes ni vos serviettes hygiéniques bref, ça roule. Seul le souci de votre organisation dans votre vie professionnelle vient vous titiller par moment. Mais tout cela est normal, car l’homme travaille moins que vous et du coup cela lui revient de droit.
Wahoooooo…. Ceci n’est pas un conte de fée. C’est la réalité, pour une bonne partie de la population appelée HOMME. Pas « humain ». HOMME, de sexe masculin.
Eh oui ! Un nouveau nom trône sur le net, dans les réseaux sociaux, celui de « charge mentale », celui qui donne enfin une réponse à votre fatigue constante et votre impression de mener de front 12 jobs dont le plus dur, celui de manager familial. A croire que lorsque l’homme a dit « oui » à la mairie, une partie de son cerveau et venue se loger dans le vôtre. Il a jeté l’éponge, la clé, l’eau du bain, le bain et la baignoire. Il est devenu vierge de toute complication liée au management d’une famille. Chouette …. Pour lui !

Vous, en revanche, vous passez votre temps à travailler (eh oui), certes à un pourcentage un peu moins élevé, quoique ! Et vous passez le reste de votre temps à mimer des chasses au désordre dans votre appartement. Le ramassage d’un pull sur le canapé vous prend deux heures, car en allant le mettre à la lessive vous remarquez que le sac est plein, vous allez faire une lessive. En descendant à la buanderie, vous ne pouvez pas passer à cause du tas de chaussures devant la porte, vous posez la lessive, rangez les chaussures, vous reprenez la lessive, vous allez la mettre, vous vous rendez compte que le flacon est vide, vous remontez noter sur la liste, et là, vous regardez l’agenda familial à côté de ladite liste et vous constatez que le surlendemain vous avez un rendez-vous chez la kiné pour mini-pirate en même temps que l’homme a un colloque, vous appelez 12 personnes pour faire garder fille aînée. En reposant le téléphone 1h30 heure plus tard, vous avez écouté tout le monde se plaindre, geindre, du temps, de la hanche qui fait mal, du petit qui fait ses dents, mais vous n’avez pas de garde….. Alors vous agendez au lendemain de déplacer la kiné car c’est quand même bien moins important que le colloque de l’homme. Comme vous êtes absente le lendemain, vous faites une liste pour l’homme : vider la poubelle, sortir le compost, acheter des œufs pour le gâteau de tante Jeanne et ne pas oublier d’aller chercher les enfants à l’école (votre pire cauchemar).

Bref, je peux continuer des heures comme ça, mais vous savez déjà tout cela, et vous êtes toutes en train d’opiner du chef en disant « c’est tout à fait ça ! ».
Bien. Dans ces nombreux articles sur internet, il est vivement reproché à la femme de ne pas laisser de place à l’homme. Super. Un petit peu de culpabilité en plus pour le monde féminin ne sera pas de trop ! Alors j’ai essayé de lui faire de la place.
Au moment où je vous parle, la lessive a pris racine depuis 8 jours dans la chambre de fille aînée, je crois qu’elle fait totalement corps avec le sèche-linge. Il y a plus d’habits sales par terre dans les chambres à coucher des enfants que dans le sac prévu à cet effet. La table du salon et de la cuisine débordent d’objets hétéroclites, et vous remarquez qu’une nouvelle déco orne le tour de la télé. Sur la table du balcon, des dizaines de tasses à café sales s’alignent harmonieusement. Devant un tel désastre vous croisez l’homme, assis sur le banc du jardin qui vous demande : « Je fais la liste des courses, il reste quoi dans le frigo ? » Vous êtes partagée entre un cri de soulagement venant de votre utérus « rhaaaaaaaaaaaaaa… super on va pas tous mourir de faim » et un cri bien plus profond encore : « comment, bordel de merde, je peux savoir sur le bout du doigt ce qu’il reste dans le frigo ???? », je propose des options comme se lever et aller regarder, car non vous ne passez pas vos soirées devant l’armoire à mémoriser les denrées restantes. Je sais, ça peut étonner mais des fois vous dormez. Parce qu’on dira ce qu’on voudra, les enfants, quand ils sont petits, ça fatigue tout de même. Mais alors le quadra que vous adopté en cours de vie, c’est pire !!! Surtout que lui il a une mère déjà. Et qu’à priori, vous la connaissez mieux que lui car c’est vous qui avez mis sur un billet « appelle ta mère, c’est son anniversaire ». 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire